Espace réservé

Vous êtes ici > Accueil  > Collège - Lycée De La Salle Alès > COLLEGE > ACTUALITES DU COLLEGE

ACTUALITES DU COLLEGE

 

Alain Gruttadauria et Pascal Miralles, seront présents dans notre établissement pour une troisième journée de Résidence d’Artistes, le mardi 18 décembre. Ils vont poursuivre leur travail de création de la Comédie Musicale, avec les élèves du Collège.

 

Seuls les élèves inscrits participeront à des ateliers ce jour-là (une lettre d’information avec la liste des élèves concernés sera envoyée aux membres des équipes pédagogiques de Collège).

 

Les élèves de lycée pourront aussi participer à cette phase de création, à partir du mois de janvier.

 

 

 


 

Alain Gruttadauria (photo de gauche), danseur et chorégraphe ainsi que Pascal Miralles (photo de droite), acteur et metteur en scène, seront dans notre établissement le vendredi 16 novembre afin de poursuivre la première étape de la création de la Comédie Musicale, l’écriture du premier tableau, qui s’intitule : « D’où je viens ? ».

Les artistes vont s’appuyer sur les sondages réalisés auprès des jeunes et des adultes, via les boîtes à idées (encore disponibles au secrétariat de Direction, en salle des professeurs et au CDI). Les élèves seront informés de ce projet via le délégué flash. Merci à tous pour votre participation : nous avons déjà de futurs acteurs et techniciens très motivés …

 

 


 

 

Pour la troisième année consécutive, les élèves du Collège de La Salle ont la chance de travailler avec le célèbre chorégraphe et danseur : Alain Gruttadauria. Un Parcours Artistique Corps accord, financé en partie par le Conseil Départemental du Gard, est donc proposé aux élèves de 4ème C41 et C40 par Réjane Chanton, Professeure de Lettres, dans le cadre de certaines heures de classe, du 10 au 13 avril.

Les objectifs de ce parcours artistique, sont de permettre aux élèves de confirmer et renforcer le travail mené avec Alain Gruttadauria au cours de la Résidence d’artistes de l’année 2016-2017. Les élèves pourront poursuivre le travail de positionnement du corps dans l’espace, les efforts de mémorisation des phrases chorégraphiques ; ils pourront aussi développer la confiance en soi et la relation aux autres. Rigueur, travail, respect, plaisir de danser et de partager constitueront le fil rouge de ce travail.

Ce Parcours artistique permettra aussi au noyau d’élèves de 5èmes de  l’an passé d’être des éléments moteurs pour les nouveaux entrants afin de créer du lien et instaurer une réelle dynamique en cycle 4. L’emploi du temps des deux classes de 4ème a été réaménagé afin de travailler de manière efficace.

La restitution est prévue :

Le vendredi 13 avril de 13h à 15h en salle Adrien Nyel.

 

Comment le décrire…? Un « Ovni » dans l’univers de la Danse Française ! Exigeant, Passionné, Optimiste…

Directeur artistique de la Compagnie Alain Gruttadauria La Licorne.

Chorégraphe et professeur international.

Personnage atypique, profondément humain, il s’implique souvent sur des « coups de cœurs ».

Curieux, son parcours le prouve, beaux Arts, école du cinéma, Littérature, mais aussi Théâtre…

En danse, il s’est nourri de beaucoup d’influences (Graham, Limon, Cunningham, mais aussi Yoga, techniques somatiques, etc.) et reste un «Chercheur ». Il est toujours intéressé par les « performance » du corps humain et les nouvelles techniques.

Alain Gruttadauria développe un style personnel et atypique, basé sur la technique, la vitesse d'exécution, la précision, l'exigence, mais aussi la sensualité. Sa danse, « métissée » et complète, privilégie un travail sur l'énergie arrêt, accélération, fragmentation mais aussi ondulation et changement brusque de direction. Dans le fond comme dans la forme, il est un artiste sensible doté d’une gestuelle surprenante jouant entre esthétisme, puissance et virtuosité.

Il est sur tous les fronts : 

Stages internationaux et nationaux  -  Il collabore avec de nombreux centres de formation artistiques en France et en Europe.

Chorégraphe pour sa propre compagnie mais aussi pour d’autres structures.

Il intervient sur des projets de toute sorte, amateurs, scolaires, missions, « milieux difficiles », et Universitaires. Il est aussi Jury pour le Diplôme d’Etat ou le C.A ainsi que pour de nombreux concours chorégraphiques.

 

Source : https://sites.google.com/site/cieagruttadauria/cv

Laurence  Barcarolo, Référente Culture, laurence.barcarolo@gmail.com

 

 

 


 

Pascal Miralles, metteur en scène et comédien, Laura Charpentier et Didier Lagana, comédiens ont terminé la création de leur spectacle Fake News (Fausses Nouvelles), dont la restitution a eu lieu le 15 mars au Pont du Gard. La première du spectacle s’est déroulée le 16 mars et a été un véritable succès.

Mais laissons la parole aux apprentis journalistes-comédiens de la classe de 5ème, heureux de partager leur expérience théâtrale pendant cette Résidence d’Artistes…

« J’ai adoré participer à la Résidence Théâtre et de voir créer un spectacle ». Dorian.

« Il faut beaucoup de temps pour faire une pièce de théâtre, répéter longtemps. J’ai aimé l’ambiance et le jeu des acteurs, et c’était très drôle ». Noah M et Alexis.

« J’ai apprécié de voir des comédiens de théâtre qui passent aussi à la télé. Mais c’est dur de participer à un spectacle à cause du stress. Le filage était très intéressant  et aussi de voir les modifications. J’ai eu beaucoup de plaisir à jouer et d’observer des éléments du décor comme le vase ». Mathis, comédien dans la scène du Chœur d’Antigone de Jean Anouilh.

« J’ai vécu de bons moments. Les scènes étaient rigolotes. J’ai appris à monter la voix, soigner l’articulation, se tenir droit, gérer le stress, être moins timide. Les deux représentations au Pont du Gard  étaient géniales ». Yohan, appartenant au Chœur d’Antigone.

 « Une belle amitié s’est créée entre nous et les comédiens. Il faut apprendre à se contrôler, mémoriser son texte. Et c’est dur de se séparer des comédiens ». Loann, comédien dans la scène de Yasmina Réza, Art.

« J’ai appris comment monter une scène. J’ai aimé voir les autres élèves et rencontrer de vrais comédiens. Alizée, Jérémy, Théo et Victor.

« J’ai appris les échauffements, les étirements, qui sont importants de jouer. Si on se trompe, il faut improviser pour rendre la scène vraie ». Enzo.

« Un moment de plaisir de voir les scènes de théâtre. J’ai appris à regarder et visualiser les scènes de théâtre ». Ziegfried.

Lors de la restitution, les élèves de collège, de la 5ème à la 3ème, ont remis des Molières et des cadeaux pour remercier les comédiens mais aussi les personnes qui ont permis que la Résidence d’Artistes existe… et que les rêves de chacun se réalisent !

 

 

 


 

Depuis lundi 22 janvier, trois comédiens arpentent les planches de la salle Adrien Nyel, avec les élèves : Laura Charpentier, Didier Lagana et Pascal Miralles. La cinquième semaine de Résidence de création au Collège est consacrée au filage.

Les comédiens travaillent sur la cohésion du spectacle lors de la semaine consacrée au filage. La pièce Fake News est jouée en entier pour parvenir à faire une unité de tout le travail qui a été séquencé.

 

Les élèves de collège, de la cinquième à la troisième, poursuivent leur travail de répétition sur le temps de la pause méridienne.

Leur prestation constituera la première partie des deux spectacles représentés au pont du Gard.

 

 

 


 

Pascal Miralles, metteur en scène et comédien, travaille actuellement avec Laura Charpentier et Didier Lagana à la création d’un spectacle, Fake news (Fausses nouvelles), dont la restitution aura lieu le 15 mars au Pont du Gard…

 

Les artistes en Résidence au Collège poursuivent leur travail de création. Pour la troisième semaine consécutive, les collégiens de 5ème et de 4ème observent les comédiens et échangent avec eux dans le cadre de l’accompagnement éducatif. Sur le temps de la pause méridienne, vingt huit élèves de la 5ème à la 3ème participent activement à des ateliers.

Mais laissons la parole aux apprentis journalistes-comédiens de la classe de 5ème, épaulés par des élèves de Terminales CAP Conducteurs Routiers de Marchandises dans le cadre d’une heure de Parcours…

« Les journalistes de 5ème sont venus en salle Adrien Nyel rencontrer des artistes de théâtre : Pascal, Laura et Didier. Ils ont raconté leurs débuts de carrière et leurs expériences en tant qu’artistes. Lors d’une deuxième séance, nous avons fait des exercices d’échauffement de la voix. Nous avons appris comment occuper la scène et se déplacer.
Certains élèves de collège participent à des ateliers entre midi et deux. Ils permettent d’éliminer le stress et le trac pendant les séances. Les comédiens nous ont fait des démonstrations de leurs compétences artistiques. On a appris à avoir plus confiance en nous.
Nous aimons participer à ce type de projets pour développer notre culture
 ».

Des classes de lycée ont pu aussi rencontrer les artistes et assister à leur travail de création… Laissons la parole aux T8084 et à leur professeure de Lettres, Réjane Chanton…

« Il régnait ce vendredi 26 janvier une atmosphère toute particulière en Salle Adrien Nyel. Les T80 et T84 sont allés à la rencontre de nos comédiens, installés dans nos murs pendant six semaines. Et quel déclic !!! Surpris, curieux et intrigués, nos élèves ont pu assister au travail d'une scène. Les questions ont été riches et nombreuses pour  tenter de saisir "la substantifique moelle" du Théâtre. Les réponses ont permis à nos jeunes de partager un moment intense en émotions, sans oublier la petite pointe d'humour appréciée de tous.  Certains ont même eu le courage de monter sur les planches pour collaborer à la construction de la mise en scène. Laura et Pascal ont séduit... nos apprentis comédiens ont touché du doigt les problématiques des artistes quant à la gestion de l'espace, aux difficultés de mémorisation, aux rythmes des répliques. Tout le monde était sous le charme et en redemande ! »

Les ateliers pour les collégiens : des élèves engagés et motivés !

Trois fois par semaine pendant toute la durée de la Résidence, 28 élèves de 5ème, 4ème et 3ème se retrouvent pour créer la première partie du spectacle des comédiens…

 

 

 

 

 


 

 

La Résidence de création au Collège de La Salle d’Alès est lancée ! Depuis lundi 22 janvier, trois comédiens arpentent les planches de la salle Adrien Nyel, avec les élèves : Laura Charpentier, Didier Lagana et Pascal Miralles. Très bientôt, ils seront rejoints par un troisième artiste, Nicolas Lorange.
Du 22 janvier au 16 mars
, un parcours artistique et culturel tourné vers le théâtre est ainsi proposé aux élèves de 5èmes et de 4èmes, sur les heures d’accompagnement éducatif ou de Parcours. Des ateliers Théâtre sont organisés sur le temps de la pause méridienne pour les collégiens.

Les élèves  de 5èmes et de 4èmes ont rencontré les artistes pour la première fois et ont posé de nombreuses questions. Ils ont découvert leur parcours et le monde du Théâtre.

Pour chaque classe, des exercices pour prendre confiance en soi et maîtriser l’espace ont été proposés par les comédiens. Les élèves ont été très volontaires et concentrés.

Un atelier théâtre est organisé de 12h40 à 13h30 pour les élèves volontaires de la 5ème à la 3ème. Nombreux sont ceux qui souhaitent s’engager pendant les six semaines de la Résidence, qui se clôtureront par deux spectacles.

 

Pour les classes de lycée, des temps d’observation et de rencontre avec les comédiens sont possibles. Merci de m’envoyer un mail afin de les planifier. Un emploi du temps concernant la Résidence sera affiché chaque semaine sur le panneau culture dans la salle des professeurs.

 

Une belle aventure commence ! A suivre dans la prochaine rubrique Culture de l’ID !

 

 

 

 


 

 

 

 

 


 

 

Le Collège de La Salle à Alès accueille une Résidence d’Artistes tournée vers le théâtre, présentée dans la Rubrique Culture de l’ID 439 du 22/11/2017. Pascal Miralles, comédien, travaille actuellement à l’écriture de son prochain spectacle, qui sera finalisé sous les yeux des collégiens et avec leur participation. Il a bien voulu se prêter au jeu de l’interview.
As-tu toujours voulu être comédien ?

Oui, depuis le collège, où j’avais joué un valet dans l’Avare, La Flèche. Cela m’avait beaucoup plu. J’ai découvert le théâtre en 5ème ou 4ème. J’en ai fait au collège et au lycée, dans des clubs avec des spectacles à chaque fin d’année.
Quel a été ton parcours pour devenir comédien ?
Je suis arrivé à la comédie tardivement, vers 19, 20 ans. C’est à ce moment-là que j’ai envisagé d’en faire mon métier. Après le lycée, je me suis inscrit dans des cours privés à Nîmes, au Télémac Théâtre puis au Conservatoire de Nîmes. C’est là que j’ai vraiment commencé à travailler le Théâtre. J’ai joué de plus en plus de pièces ; j’ai terminé ma formation à Paris au cours Florent et à l’Ecole du One Man Show au théâtre du Bout. Durant mon parcours de formation, j’ai fait aussi beaucoup de rencontres : quand j’étais au Télémac Théâtre, on avait monté le Père Noël est une ordure, Antigone de Jean Anouilh... Monique Robert, qui à l’époque s’occupait de ce petit théâtre, m’avait proposé d’organiser une scène ouverte humoristique, un lundi soir par mois. Cela avait été un grand succès ! C’est pendant cette période que j’ai rencontré plusieurs comédiens avec qui j’ai fait ensuite plusieurs spectacles. La formation dans mon parcours est certes très importante mais les rencontres le sont tout autant.

Quelles sont les différentes activités que tu exerces dans les métiers du spectacle ?
Je suis comédien principalement, au théâtre, dans des séries télé et des films. J’enseigne aussi le théâtre. Je donne des cours à Montpellier le mercredi après-midi. Je suis également responsable artistique de ma compagnie, La compagnie des Vistemboirs. En dehors de la scène, je suis également réalisateur et parfois coach sur des petits projets avec des adolescents ou des comédiens (par exemple, avec le Conseil Départemental de l’Hérault pour plusieurs films de prévention avec les jeunes élus du département ou également le Conseil Départemental du Gard pour un projet audiovisuel au château d’Espeyran, à Saint Gilles). Cela fait également 8 ans que j'interviens l'été dans le programme « Les Portes du temps » à ce même château d'Espeyran en théâtre et audiovisuel avec des ados et pré-ados. Mais dernièrement, je me suis plutôt consacré à ma carrière de comédien.

Qu’as-tu constaté comme différences entre travailler avec les jeunes et travailler avec les adultes ?
Les jeunes sont plus marqués par leur rapport au corps mais ils ont une vraie liberté d’imagination. Les adultes sont plus à l'aise dans le corps (et encore) mais ont du mal à s’exprimer, ils sont vraiment très marqués par le regard que portent les autres sur ce qu'ils font ou disent. Alors que les adolescents, pas du tout.

Pour toi, l’enseignement et la comédie vont-ils de pair ?
Je n’ai pas la prétention d’être un professeur au sens propre du terme comme peuvent l’être les enseignants de l’Education Nationale. D’abord, le théâtre n’est pas une science pour laquelle on peut, par exemple, définir un programme. En tout cas, c’est ma vision. Quand j’enseigne le théâtre, je transmets une façon d'occuper la scène, de bouger son corps, de transmettre des émotions au public. Je me vois comme quelqu’un qui donne envie de faire du théâtre, et c’est là le seul point où je rejoins la plupart des professeurs dans leur métier, ceux qui donnent le goût d’apprendre et de pratiquer aux élèves.

Proposes-tu des stages ou des ateliers pour les adultes ?
Cela m’est arrivé, mais pour des raisons d’emploi du temps, c’est plus difficile à organiser. J’ai participé à des formations dans des entreprises pour des prises de parole par exemple, des coachings de personnes qui avaient besoin de s’exprimer. Mais, je reste fidèle à cette idée que la scène ou le théâtre, ce n’est pas un endroit pour régler des problèmes ou des comptes mais plus un outil pour apprendre à s’exprimer. En ce moment, j’ai dans mes cours d'enfants une petite fille dyslexique. Je sais que pratiquer le théâtre l’aide mais en aucun cas je ne suis son orthophoniste. J’insiste beaucoup sur ses émotions, sur ce qu’elle a envie de transmettre sur scène, mais au même titre que les autres élèves.

Concernant l’écriture, où puises-tu ton inspiration ?
Pour la pièce que nous allons monter lors de la Résidence au Collège, je l’ai écrite avec mon frère. Je trouve mon inspiration autour de moi, dans l’actualité et ce que je veux en dire mais aussi dans ma culture personnelle qui nourrit mon inspiration. Dans le prochain spectacle, il y aura aussi beaucoup plus de choses personnelles qui sont filtrées et traitées avec humour, par exemple des situations de l’adolescence.

Pourrais-tu parler de tes derniers spectacles ?
Le plus présent est After Work, une pièce écrite par mon frère et que nous défendons depuis maintenant un an. C’est une belle aventure, nous avons fait le festival d’Avignon, et l’avons joué soixante-dix fois environ. Pour cette pièce, nous avons eu la chance d'être mis en scène par Pascal Légitimus. Nous sommes à l’affiche à Paris en ce moment au Théâtre Les Feux de la Rampe du jeudi au dimanche jusqu'au 7 janvier et nous allons partir en tournée de janvier à juin. Je continue toujours à participer aux Katchs d’improvisation avec la compagnie BAO au Kawa Théâtre à Montpellier. Je joue également dans un spectacle pour enfants « Les Histoires presque vraies de Peperoni », avec la Compagnie La Maman des Poissons. Ce sont des improvisations à partir d’objets amenés par des enfants.
Je viens de tourner trois jours dans le long métrage « My name is Marianne » du réalisateur Australien Mickaël Bond et puis il y a quelques Télé-films et séries qui vont être diffusés très prochainement sur le petit écran où je fais quelques apparitions. Je crois le 11 novembre sur France 3 dans « Crimes aux Alpilles » pour la première apparition...

Pourquoi avoir fait le choix d’une Résidence d’Artistes au Collège de la Salle ?
Comme je l’ai exprimé dans la vidéo que vous avez projetée au mois de septembre pour la journée de pré-rentrée… D’abord, il y a la rencontre avec vous, après il y a le fait que ce soit à Alès, ma ville de naissance. Ensuite, l’idée que la Résidence se fasse dans un collège est intéressante : échanger avec des jeunes sur le métier et pratiquer le théâtre sur la durée constituent une expérience attirante. Nous allons vivre au quotidien ensemble : on voit les jeunes évoluer, on partage leurs émotions. C’est intéressant de les accueillir en salle de répétition, d’apprendre à les connaître… Le théâtre c’est la vie ! Le rendu pour la restitution sera donc beaucoup plus porteur de sens. Et après, peu importe le niveau de pratique et ce que les élèves vont faire avec cette découverte du théâtre. Cette expérience peut être pour certains le moyen de créer des liens sociaux, de développer autre chose que ce qui les anime dans leur vie quotidienne. À la différence des réseaux sociaux, il n’y a pas de filtre, on ne peut pas rester caché derrière son écran : une fois que tu es sur scène… Il faut y aller !

Si un élève te posait la question : « A quoi ça sert le théâtre ? »… Que répondrais-tu ?
Le théâtre, cela sert à transmettre des émotions à partir de sujets qui pourraient avoir des résonances sur le public qui le regarde. Peu importe l’émotion ou la résonance, pourvu que les gens soient réceptifs et réagissent. On fait du théâtre pour transmettre des émotions : voir les gens qui rient, qui sont émus, choqués, attendris, c'est pour cela qu'on monte sur scène... Il faut en finir avec les clichés des pièces classiques ou pas qui ne seraient accessibles qu’à une certaine élite. Le théâtre s’adresse à tous : chacun peut être saisi par un spectacle.
Je conclurai cet interview par la devise de ma Compagnie : « Il y a plusieurs théâtres : prends la mesure du tien et occupe l’espace ! ».

Pour en savoir plus…
https://compagniedesvistemboirs.com/2017/04/10/pascal_miralles_comedien/

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 
Un projet « théâtre » est proposé cette année à l’ensemble du Collège, et plus particulièrement aux classes de 5èmes et de 4èmes, dans le cadre du dispositif « Résidence de création au Collège » créé, animé et financé par le Département du Gard. Les élèves auront la possibilité d’entrer « dans la peau d’un comédien ou d’une comédienne »…

La finalité générale de la Résidence de Création est de suivre l’élaboration d’un spectacle et de s’impliquer dans le processus de création avec les artistes, dont le comédien Pascal Miralles. Ce projet a plusieurs objectifs comme découvrir des artistes et pratiquer le théâtre, prendre confiance en soi, développer le vivre ensemble et le goût de l’effort, élargir les compétences de l’expression orale, créer des liens, découvrir les métiers du spectacle et enrichir le Parcours Avenir ainsi que le Parcours Educatif Artistique et Culturel à travers le Folios….
De fin janvier à mi-mars, soit pendant environ six semaines, des ateliers et des rencontres seront organisés avec les comédiens, qui intégreront les collégiens dans leur spectacle, et qui associeront aussi les lycéens. Le point d’orgue de ce travail sera une restitution sous la forme d’une représentation à laquelle les élèves volontaires participeront.
Par ailleurs, les ateliers proposés aux 5èmes et 4èmes suivront une progression et se dérouleront pendant les heures d’accompagnement éducatif. Sur le temps de la pause méridienne, les élèves volontaires, de la 5ème à la 3ème, pourront se retrouver afin de co-créer et de co-organiser la première partie du spectacle.Bien sûr, comme tous les ans, les cours auront lieu comme d’habitude et ne seront pas impactés si ce n’est par l’implication du (des) professeur(s) dans le projet.
D’autres classes pourront rencontrer Pascal Miralles et les autres comédiens pour des temps d’observation et d’échanges sur inscription par le professeur volontaire et par mail à laurence.barcarolo@gmail.com
Dans une prochaine rubrique Culture, nous donnerons la parole à Pascal Miralles, actuellement à Paris pour des représentations de son spectacle Afterwork…

 

 

 

 

 

 


 
 
 
 
 


 
 

 

 



De l’école primaire à la terminale, le Parcours citoyen a deux grands objectifs. Le premier est la construction, par l'élève, d'un jugement moral et civique. Le deuxième est l'acquisition d'un esprit critique et d'une culture de l'engagement.

Les élèves prennent ainsi progressivement conscience, tout au long de leur scolarité, de leurs droits mais aussi de leurs devoirs ainsi que de leurs responsabilités.

Les élections des délégués, comme par exemple en classe de 5ème, participent intégralement au Parcours citoyen. Les élèves de C50 racontent une belle expérience d’élections, comme les vraies…

« L’élection a passionné les élèves (au moins autant que leurs enseignantes Kim Mascaro, Professeure de Maths et Professeure principale, ainsi que Louisa Kerkar, Professeure d’Histoire Géographie). De la déclaration des candidatures aux résultats finaux, les jeunes ont fait preuve d’une grande attention et d’un civisme exemplaire.

 

 


 

 


Les élections des délégués ont eu lieu le jeudi 14 septembre à 10h. Au début de l’heure, les candidats ont présenté leurs promesses de campagne à la classe. Il y avait sept candidats. Ils ont défendu leurs idées devant les camarades au tableau, leurs discours étaient magnifiques (merci Mathis !). Puis, l’élection des délégués s’est déroulée en plusieurs étapes. Après la présentation de chaque programme, un temps de réflexion a été accordé aux électeurs avant de procéder au vote.
Les élèves se sont présentés devant le bureau de vote avec leurs badges par ordre alphabétique. Ils ont signé sur la feuille d’émargement une première fois pour récupérer les bulletins de vote aux noms des candidats et une enveloppe orange. Il fallait mettre deux bulletins dans l’enveloppe.

Le vote étant confidentiel, chaque élève est allé choisir ses deux bulletins dans l’isoloir (nous avons utilisé la pièce à côté de la classe). Puis, de retour de l’isoloir, il fallait poser l’enveloppe dans l’urne et signer une deuxième fois la feuille d’émargement. Les votes réalisés, les professeures ont procédé au dépouillement des bulletins.

 

 


 

 

 

 

 

 

 


Au fur et à mesure la classe « commençait à voir ceux qui allaient être délégués ». Il y a eu trois égalités donc les élus ont été déterminés à main levée. Une fois les deux délégués officiellement nommés, ils ont choisi leurs suppléants parmi la liste des candidats (un choix juste car les 3e et 4e ont été élus suppléants).

Les délégués de la vie collégienne ont, quant à eux, été déterminés au mérite d’une campagne bien préparée. Après un bilan avec les C50, la quasi-totalité des élèves ont ressenti de la satisfaction et de l’intérêt ».

Quelques témoignages d’électeurs :
« C’était bien car ça nous a fait grandir, nos parents vivent les élections de cette manière, c’est une expérience enrichissante »
« J’ai ressenti de la curiosité par rapport aux personnes qui allaient nous représenter. »
« Ambiance de travail collectif »
Quelques témoignages de candidats :
« Que du positif malgré le stress, au final je suis content de la décision de mes camarades. Pour le choix des suppléants le choix est juste. »
« Les résultats me conviennent malgré la déception de perdre. »
Cette expérience permet aussi aux élèves d’enrichir leurs Folios dans le cadre de l’heure du Parcours. Ce portfolio numérique suit les élèves de la 5ème à la 3ème.

Laurence Barcarolo, Référente Culture. laurence.barcarolo@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

 

 

 




Une première : le collège de La Salle au Pont du Gard !

Alain Gruttadauria a présenté son dernier spectacle !






C’est dans le cadre du dispositif « Artistes en Résidence au Collège » créé, animé et financé par le Département du Gard, que la « Compagnie La Licorne d’Alain Gruttadauria » s’est produite les 3 et 4 novembre au Pont du Gard. Ce projet s’intègre dans les axes du projet pédagogique du collège mais aussi de l’ensemble de l’établissement. Cela contribue au parcours artistique et culturel de chaque élève, dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle qui s’articule autour de 3 piliers :
- L’acquisition des connaissances
- La fréquentation d’oeuvres et d’artistes
- La pratique artistique.



La restitution de la résidence d’artistes – 3 novembre

La restitution de la résidence d’artistes s’est déroulée le 3 novembre dans la salle Pitot. Les trois classes du collège qui ont particulièrement participé à cette action, les cinquièmes et les quatrièmes, se sont rendues au Pont du Gard en bus. Ce projet a été une vraie aventure pédagogique, artistique et humaine. Découvrir le travail d'un chorégraphe et de sa compagnie a permis à nos élèves à
APPRENDRE AUTREMENT. Prendre confiance, affronter ses réticences et ses angoisses, découvrir ses points forts sont autant d’aspects explorés par nos élèves.
Des esprits chagrins pourraient dire que cela ne sert à rien ; mais, jour après jour, nous avons vu les progrès réalisés par nos jeunes. Ceux-ci sont parfois en difficulté de concentration, d’apprentissages ou autres, mais nous avons vu leurs efforts, heure après heure, afin de réaliser au mieux ce défi. Il est important de dire, comme nous l’a indiqué un responsable du réseau Lasallien, que ce projet contribue aussi à construire l’Homme, notamment dans le domaine de la sensibilité artistique, si importante de nos jours, pour les corps et les coeurs.

Nous avons vu nos danseurs de 5ème s'entraider, s'encourager, travailler avec beaucoup de persévérance. Tous les élèves du collège ont été concernés par ce projet, même s'ils n’étaient pas danseurs. Ils ont ainsi pu participer à la résidence sur les heures d'accompagnement éducatif avec Mme Lissida, ce qui a permis que tous les cours soient assurés.
Les élèves de 3èmes ont pu voir le travail de création, les jeunes de 4èmes également avec la réalisation et l’appui d’un carnet de bord. Tous les jeunes de collège ont ainsi pu mener une réflexion autour de la sensibilité artistique. La danse c’est aussi du travail ! Il faut de l’endurance, de la sueur, de la concentration, de l’imagination et de l’écoute.

Nous avons vu des sourires revenir grâce aux encouragements d'Alain et des danseurs, qui leur ont permis de reprendre confiance en eux. Cela a vraiment contribué à créer une véritable cohésion de classe, en lien avec notre projet d'établissement « Unis pour la réussite de Chacun » mais aussi avec le projet Lasallien « Une rencontre, un déclic ». Même si tout n'est pas parfait, c'est pas à pas, et le projet danse en est un, que nous avançons tous ensemble. Après le passage de danse des collégiens, et les remerciements à l’ensemble des partenaires dans et hors de l’établissement, tous les adultes qui se sont investis au quotidien pour la réussite de cette résidence, (un merci spécial aux techniciens d’usinage et leurs professeurs MM. Reverger et Maurin ainsi qu’à M. Chapel, l’ensemble de l’équipe d’entretien et M. Bargeton) une deuxième partie a eu lieu, où Alain Gruttadauria, célèbre chorégraphe, nous a offert l’avant-première de son spectacle : 20 heures, la 20e anomalie.

Connaissant l’histoire racontée au fil du spectacle, les élèves, les parents et les adultes de l’établissement ont pu profiter et savourer tout le travail réalisé pendant six semaines au sein de notre établissement. Les élèves ont été exemplaires : aussi bien les parents que les professeurs ont fait des éloges à propos de leur comportement. Alain Gruttadauria a d’ailleurs validé la présence de nos « petits » danseurs pour l’avant première le lendemain soir, ce qui est une faveur dont nous sommes très fiers puisqu’ils ont pu danser de nouveau…



La première du spectacle – 4 novembre

Le site du Pont du Gard a accueilli pour la première fois de la danse le vendredi 4 novembre. Alain Gruttadauria a présenté la première de son spectacle. Beauté des gestes, prouesses techniques, transmissions des émotions, jeu de lumières… Chacun a pu apprécier le spectacle selon sa sensibilité artistique : les interprétations et les lectures sont multiples, même après avoir assisté plusieurs fois au spectacle.

Mais laissons la parole à Madame Génarez, coordonnatrice Arts et Culture à la DAAC (Délégation Académique à l'éducation Artistique et à l'action Culturelle du rectorat de Montpellier) : « Je tiens à souligner l'extrême qualité du travail proposé, d'une part l'atelier mené avec une classe de cinquième, d'autre part la création artistique de la compagnie, de haute tenue. Les thèmes abordés (la famille, les rapports humains, l'incompréhension, les générations etc.) ont trouvé un écho certain auprès des élèves accueillis dans cet établissement, dont beaucoup appartiennent à des CSP défavorisés et sont dans des filières technologiques et professionnelles. De plus, la démarche d'Alain Gruttadauria, qui allie danse contemporaine et art dramatique, à la lisière de la performance, permet une ouverture précieuse à des arts peu connus des élèves en général ».

Ces deux soirées exceptionnelles sont donc le fruit de rencontres, qui agissent comme autant de catalyseurs d'énergie. Ainsi, les deux spectacles en sont un aboutissement!

Réjane Chanton, Porteuse du projet
Laurence Barcarolo, Référente Culture
Florence Gerfault, Directrice Adjointe.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Artistes en Résidence au Collège et Lycée de La Salle…
…Alain Gruttadauria et ses danseurs !

 

 

 

C’est dans le cadre du dispositif « Artistes au Collège » créé, animé et financé par le Département du Gard, que la « Compagnie La Licorne d’Alain Gruttadauria » est accueillie en résidence sur une période de six semaines, de Septembre à Novembre 2016, au sein du Collège de La Salle à Alès.

Le célèbre danseur et chorégraphe international Alain Gruttadauria, a accepté de créer sa nouvelle pièce dans notre établissement, avec ses danseurs et nos élèves. Cette pièce, reconnue par le Ministère de la Culture, est mise en place dans le cadre du vingtième anniversaire de la Compagnie La Licorne d’Alain Gruttadauria. Les élèves volontaires auront la chance d’y participer le 3 et 4 novembre… AU PONT DU GARD !


 

Pour nous, c’est un grand honneur d’accueillir un professionnel du monde de la danse si réputé, qui accepte de partager son art et son expérience dans un cadre pédagogique : relation à soi et aux autres, partage de l’effort, création d’un projet artistique, apprentissage du vivre ensemble… Des thèmes qui reprennent les axes du projet éducatif lasallien.
 


Dans le cadre des heures d’accompagnement éducatif avec Béatrice Lissida, les élèves des classes de 5ème et de 4èmeviennent à la rencontre d’Alain Gruttadauriaet de ses danseurs : Camille, Julie, Sarah et Georges. Ils peuvent rencontrer les artistes, poser des questions, observer des phases de création… Une expérience unique, racontée dans le livret de bord de chaque élève, qui s’intégrera aussi dans le Parcours en Education Artistique et Culturelle, indispensable à chacun.

Douze élèves de 5ème ont étéparticulièrement investis pendant les ateliers proposés par Alain Gruttadauria durant la pause méridienne le mardi et le jeudi. C’est pourquoi ils vont avoir la chance de faire la première partie du prochain spectacle du célèbre chorégraphe, « 20h… La 20ème Anomalie ».

 

 


Des élèves de TCAP CRM et de 1°STI2D (T80, T82, T83, et T84) sont allés à la rencontre d’Alain Gruttadauria et de ses danseurs. D’abord surpris et intrigués par le monde de la danse, ils ont été captivés par leur parcours, leur ténacité et leur persévérance face à l’effort. Ils ont ainsi pu découvrir l’univers caché de la création artistique en voyant travailler les artistes. Semblables à des scientifiques faisant des expériences, ils testent des combinaisons de gestes, de figures, d’états de corps. Plus qu’un spectacle de danse, cette création se veut être un mélange des genres, conjuguant prouesses techniques, humour, dérision, poésie du geste. Le thème abordé pose la question de la transmission intergénérationnelle face à la volonté d’exister par soi-même. Plus qu’un ballet de danse, c’est un voyage au cœur des émotions de chacun et une introspection qui va marquer chaque spectateur de façon indélébile…

Cette toute nouvelle pièce chorégraphique, conçue entièrement au collège, est aussi l’occasion pour la compagnie de fêter ses 20 ans les 3 et 4 novembre prochain, au Pont du Gard…

 

 

 

 


Vous recevrez très bientôt une invitation… A ne râter sous aucun prétexte !

Réjane Chanton, Porteuse du projet
Laurence Barcarolo, Référente Culture.

 

 

 

 

 

 

 



Le collège fait son festival du cinéma !

A travers une sélection de trois films, l’objectif de cette action est d’amener les élèves à réfléchir sur leur « métier d’élève », de la chance d’aller à l’école et d’avoir la possibilité d’apprendre.
Les jeunes ont pu visionner les trois films sélectionnés et ensuite débattre de ce thème avec leurs enseignants et Yves Di Massimo, adjoint en pastorale.

 

 

 

 

 

 

 



Quelle belle idée que ce moment d’échanges avec la soirée internat « Kermesse-paëlla » à l’initiative et organisée par les éducateurs de vie scolaire.
En ce 08/06 internes, professeurs, personnels ont pu s’amuser en toute bonne humeur aux jeux préparés et pensés par Daniel Amador, Béatrice Lissida et Géraldine Steckiw.



Tout le monde s’est investi en décoration, en préparation, en recherche de lots… « Unis pour la réussite de tous » et oui il y avait même un quizz sur « Jean-Baptiste de la Salle » qui a bien animé la soirée !
Tout cela autour d’une magnifique paëlla préparée par les services de la cuisine.

 

 

 

 


Tout le monde s’est séparé avec le sentiment d’un bon moment partagé ensemble, à renouveler !

 

 

 

 

 

 

 


 


Les 5eme et la Prévention du risque inondations

Le dispositif intitulé « Prévention du risque inondations » est proposé et financé par le
Conseil Départemental du Gard. Il a pour objectif d’éduquer au risque d’inondations les
classes de 5° du département. Deux animatrices scientifiques de l’association Mayane
sont donc intervenues auprès de nos élèves le7 juin. Au programme : comprendre les
caractéristiques du climat méditerranéen, savoir comment se protéger des inondations,
comment prévenir le risque… Une journée très intéressante et enrichissante !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

La remise des prix du concours d’affiche autour du thème de la roue de Dynamogène…

 
 
 
La remise des prix a été successivement organisée pour les deux classes de 4° et a été suivie d’un moment de convivialité.

 

 

 


La remise des prix a été successivement organisée pour les deux classes de 4° et a été suivie d’un moment de convivialité.

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

EXPOSITION SUR LES ADDICTIONS


Du 2 au 10 mai, les élèves du collège, lycée général, professionnel et technologique ont pu exposer leurs travaux sur le thème des addictions et du harcèlement au sein de l’établissement. Sous forme d’affiches, de BD, de vidéos, de quizz et de PPT, des élèves de toutes sections confondues se sont portés volontaires pour participer à cette expérience.

Un travail de tutorat entre classes de lycée et collégiens a permis d’entendre les paroles d’élèves sur ces thèmes. Des élèves ont mené une action de prévention aux collégiens grâce au service d’addictologie du centre hospitalier d’Alès. Une dizaine de vidéos « exposé » sur le thème des addictions et du harcèlement ont été créés par les élèves du lycée général et technologique et diffusées en boucle lors de l’exposition. Les affiches faites principalement par les élèves du lycée professionnel ont permis d’aborder ces thèmes difficiles sous la forme d’extraits de conte et parfois même avec une touche d’humour, toujours appréciée de nos élèves.

 

 

 


D’autres ont souhaité participer en mettant en valeur leur talent artistique et ont proposé des dessins en « live » à l’heure de la récréation. Enfin, une soirée a été organisée avec projection d’un film sur le cannabis suivi d’un débat et d’un repas convivial avec les internes.
L’expérience a été appréciée par nos élèves et leurs professeurs et sera donc renouvelée l’an prochain lors d’une journée intitulée « Faisons attention les uns aux autres »qui se terminera par une note positive puisqu’elle mettra en avant les bienfaits d’une vie saine à travers une « soirée des talents ».

En attendant, si ces sujets vous inspirent et que vous repérez des talents artistiques, sportifs ou autres chez nos élèves, n’hésitez pas à vous rapprocher de Madame Gerfault pour que la journée de l’an prochain soit toujours plus dynamique et riche en échange !

Nous remercions tous les professeurs qui ont participé à mettre en avant le travail de nos élèves.

L’équipe Lasallienne.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Artistes en résidence…
Une rencontre, un déclic avec la Compagnie Dynamogène !
Semaine 3. Du 14 au 18 mars 2016

 

 

 

 

La Compagnie Dynamogène a poursuivi son travail de création artistique lors de la troisième et dernière semaine de résidence organisée en mars.Les artistes ont ainsi alterné les temps de création artistiques purs avec les moments d’observation, les temps de rencontres avec les élèves (avec ou sans leurs enseignants) et les ateliers avec les collégiens.

 

 

 

 

Dès le lundi matin…
Montage de la roue dans la cour !
Les cinq artistes ont réinvesti la cour du lycée et remonté la roue en 1h30 environ. Ils ont très rapidement repris leurs marques, sous le regard habitué des élèves.

 

 

 

 

De la création avant toute chose !
Les cinq artistes règlent minutieusement la machine, qui doit à la fois tourner, avancer et jouer de la musique, en suivant le rythme donné par Pépé, l’accordéoniste… Grégoire s’occupe de la batterie, qui doit jouer toute seule. Les élèves les observent et échangent sur l’avancée du spectacle.


 

 

 

 

 


De la théorie à la pratique…
Trois ateliers ont été organisés pour les classes de 5° et de 4°. L’atelier improvisation avec Grégoire, a permis à tous les élèves, des plus timides aux plus audacieux, d’incarner un rôle et de jouer la comédie.L’atelier chant avec Pépé, a nécessité concentration et maitrise du rythme de la part des jeunes. Enfin, l’atelier bricole a été l’occasion de fabriquer des objets pour chacun d’eux.


La belle aventure Artistes en Résidence touche presque à sa fin… La Compagnie Dynamogène a donc terminé sa dernière semaine de création artistique dans les murs de l’établissement. Mais, les artistes recevront des élèves de 3èmes et de 2de pro TU et MEI dans leurs ateliers de Nîmes avant de revenir une dernière fois mi-avril pour la restitution. A suivre donc !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Artistes en résidence…

Une rencontre, un déclic avec la

Compagnie Dynamogène !

Semaine du 18 au 22 Janvier

 

Le projet Artistes en résidence commence enfin ! Deux ans de concertation entre les professeurs, les artistes, le Conseil Départemental et le Cratère ont été nécessaire pour parvenir à la concrétisation de ce projet. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons accueillis l’équipe de Dynamogène, arrivée avec une roue en pièces détachées… Le lundi a été consacré à son remontage et à l’installation des artistes, avec en toile de fond… La neige !



La Grande Roue Révolutionnaire

Pierre, Grégoire, Jacques, Gilou et Pépé travaillent à la création de leur nouveau spectacle, autour de leur plus grande machine musicale. Ils améliorent ainsi la roue, stationnée sur la cour extérieure du lycée, ou travaillent dans la salle Pastorale, sous l’œil curieux d’élèves de plus en plus nombreux…

 

Ateliers

« découvertes des techniques »

Pierre et Jacques expliquent aux élèves de productique et de maintenance les techniques utilisées pour fabriquer et faire fonctionner la machine musicale ainsi que les pièces imaginées… Ils risquent d’être bientôt sollicités avec leurs professeurs pour la conception et la création de nouvelles pièces !

 

 

Atelier accordéon

Pépé, excellent musicien, joue de l’accordéon. Il le démonte ensuite sous le regard attentif de Gilou et d’un groupe de 5ème... Chaque pièce a une fonction et est très sensible…

 

 

 

 

 

Ateliers improvisation

Grégoire propose des ateliers d’improvisation aux élèves de collège, sur le temps de midi. Les élèves de lycée peuvent aussi assister  en tant que spectateurs, et pourquoi pas comme acteurs…

 

Le vendredi, les artistes de Dynamogène ont démonté la roue et sont partis pour leur atelier de Nîmes. Ils reviendront dans leur nouvelle « résidence » la semaine du 1er au 5 février. Un nouvel emploi du temps est en cours d’élaboration. D’autres ateliers sont prévus.

 

 

 

 

 

 

 

 






  • Site Etienne Victor
  • Site Energie
  • Batiment administratif
  • Salle Adrien NYEL
  • CDI
  • Patio Chef de Travaux

Bienvenue au Lycée Privé de la Salle d'Alès (...)